Aucun hôpital en Haïti n'est capable de réaliser un test ADN sur cadavre; Le gouvernement envoie échantillon à l'étranger pour déterminer s'il s'agit d'un journaliste disparu

Posted by hougansydney.com on Tuesday, April 3, 2018 Under: Nationale
Image result for DNA test

Mercredi dernier, la police haïtienne a annoncé que dans le cadre de l'enquête sur la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur disparu le 14 mars, ell avait retrouvé un cadavre "sans tête", et qu'ils avaient prélevé des échantillons pour analyse ADN afin de déterminer si oui ou non c'
était le journaliste. Une semaine plus tard, les fonctionnaires ne peuvent toujours pas dire si les restes qu'ils ont récupérés étaient ceux de Vladjimir.


S'exprimant sous couvert d'anonymat en raison de la sensibilité de l'enquête, certains des plus hauts responsables de la police haïtienne ont déclaré que le gouvernement haïtien était obliger d'envoyer les échantillons récupérés aux forces de police à l'étranger, car il n'y a pas de laboratoire en Haïti capable de faire un tel test; et que cela pourrait prendre plus d'un mois pour que les résultats de l'analyse ADN deviennent publics.

Le gouvernement haïtien a fait l'objet de critiques sévères sur la façon dont il a géré l'affaire dès le départ. Il a fallu treize jours aux fonctionnaires pour faire une déclaration, bien que la disparition ait été signalée 72 heures après. La déclaration était seulement pour décourager les gens d'espérer que le journaliste serait retrouvé vivant. De nombreuses organisations internationales des droits de l'homme et des associations de médias continuent d'exhorter le gouvernement à résoudre le cas le plus rapidement possible. Des centaines de journalistes ont également protesté dans la capitale haïtienne depuis la disparition, pour demander aux autorités le lieu de leur collègue.

In : Nationale 



a
eXTReMe Tracker