Les deux prises d'otages en cours à Dammartin-en-Goël (Seine-et-Marne) et à Vincennes, à l'est de Paris, ont pris fin simultanément vendredi 9 janvier peu après 17 heures locales. Les forces de l'ordre ont lancé l'assaut sur les deux sites à quelques minutes d'intervalles.


À Dammartin-en-Goël, les frères Cherif et Saïd Kouachi, auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo, ont été tués dans l'imprimerie dans laquelle ils s'étaient retranchés depuis le début de la matinée. Un homme de 26 ans, un temps perçu comme otage alors qu'il était en réalité cachée dans le bâtiment, a été libérée sain et sauf. Selon plusieurs sources policières, les deux frères sont sortis de l'entreprise en tirant à la kalachnikov avant d'être abattus par les gendarmes du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).


Amedy Coulibaly tué


Quelques minutes plus tard, les policiers d'élite du Raid et de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) ont lancé l'assaut contre l'épicerie casher de Vincennes où était retranchés Amedy Coulibaly, un de ses complices encore inconnu et leurs otages. 


Le terroriste de 32 ans, auteur du meurtre d'une policière à Montrouge jeudi matin, a été tué. Quatre autres personnes, dont le probable complice de Coulibaly, sont mortes. ll n'était dans l'immédiat pas possible de savoir si les otages ont trouvé la mort lors de l'assaut ou lors de la fusillade intervenue plus tôt dans la journée à l'intérieur du magasin.


Au moins cinq otages, parmi lesquels se trouvait un enfant, sont sortis protégés par des policiers. D'autres ont été blessés, parmi lesquels quatre se trouveraient dans un état très grave. Trois policiers ont aussi été blessés, mais leur pronostic vital n'est pas engagé.