Colonel Rudolph Moise official AIr Force photo.JPG

Le nouveau président américain, Donald Trump, semble être en ligne avec le maintien de la promesse qu'il a fait à la communauté haïtienne, quand il a visité le Centre culturel de Little Haiti à Miami pendant sa campagne pr
ésidentielle; c'est-à-dire de nommer un ambitieux haïtien-américain comme ambassadeur à l'île des Caraïbes, dont il avait utilisé comme l'un des meilleurs exemples d'échecs de son opposant, l'ancienne secrétaire d'État, Hillary Clinton.


Le colonel Rudolph Moïse, haïtien-Américain retraité, est actuellement sous considération par le nouveau président américain, Donald Trump, en tant que nouvel ambassadeur en Haïti, selon des sources proches de l'équipe de transition.

Rudolph a combiné plus de trente années d'expérience en tant qu'ambassadeur, médecin, Colonel de Réserve de l'Air Force américaine (Ret), un avocat et un entrepreneur prospère.

Rudolph est l'une des meilleures histoires de succès d'Haïti et des États-Unis, où Il a migré via Chicago à l'âge de 17 ans.
6 ans plus tard, Dr Moïse a obtenu son diplôme en médecine du Chicago College of Osteopathic Medicine. Il a ensuite obtenu un Master of Business Administration et Juris Doctor de l'Université de Miami.

Depuis 1984, Dr Moïse a été président et directeur médical du Centre complet de santé, en traitant plus de 25.000 personnes dans la ville où il opère. En tant qu'homme d'affaires, Moise a reçu le prix Black Business de l'année de la Chambre de commerce du Grand Miami et le Prix du leadership communautaire en 2005.


Dr Rudolph a été l'un des fervents supporteurs de l'alors président Michel Martelly, et le président élu Jovenel Moïse, et a même organisé la collecte de fonds pour les deux à son domicile dans le sud de la Floride. 

Des haïtiens-Américains à Miami organisent un lever de fonds pour Jovenel Moise; $1.000 par personne


Michel Martelly, nommé Rudolph Mo
ïse ambassadeur général pour Investissement. Il était responsable de travailler avec le Président, le Premier ministre, les ministres du Cabinet, les ambassadeurs d'Haïti à d'autres pays sur les possibilités d'investissement pour Haïti.