38 professionnels de la santé envoyés par le gouvernement cubain en Haïti à la suite de l'ouragan dévastateur Matthew qui a frappé le sud du pays le 4 octobre dernier, sont enfin rentrés dans leur patrie

Les professionnels médicaux cubains ont été reçus à l'aéroport international Jose Marti de La Havane par des responsables et des responsables du Ministère de la santé publique, du Syndicat national des travailleurs de la santé ainsi que des membres du conseil d'administration de l'unité centrale de coopération médicale.

Médecins, épidémiologistes, diplômés en soins infirmiers, hygiénistes et épidémiologistes et techniciens de vecteurs Ils sont revenus d'Haïti, un pays où ils ont été plus d'une fois. Lorsque 1998 marque le début d'un long voyage dans le domaine de la collaboration en santé entre les deux pays commença. Ils reviennent avec le sens d'une mission accomplie, la reconnaissance du peuple haïtien et l'admiration du peuple cubain. Ils reviennent avec les histoires et les expériences d'une terre qu'ils disent, ils ont gardé à l'intérieur.

Pendant leurs deux mois de travail, ils ont arrêté une possible épidémie de choléra de prendre pied dans le sud d'Haïti. Ils ont travaillé dur, dans des conditions difficiles et ont bien fait.

Les données parlent d'elles-mêmes. Après deux mois, la brigade a réalisé un total de 104.934 patients, dont les infections respiratoires aiguës prédominent avec 6.065 cas, le parasitisme intestinal avec 5.544 cas et la malnutrition avec 3.122 cas, entre autres pathologies.

Ils ont visité 14.440 maisons, dans les tiges un traitement adulticide a été effectué contre le moustique, 54.349 dépôts d'eau ont été traités au chlore, la chimioprophylaxie a été fournie à 68.231 patients et 640 contrôles des foyers ont été réalisés.

"Le travail a été épuisant, mais il ya eu de grands résultats, nous avons arrêté l'épidémie de choléra qui se déchaîne là-bas. Mais l'amour que nous avons laissé pour Cuba était encore plus important", a déclaré le Dr Alexis Diaz, brigade chef du contingent international Henry Reeve en Haïti.

Le Dr Alexis a déclaré qu'il était particulièrement frappé par la façon dont les Haïtiens, même dans les endroits les plus reculés et les plus pauvres d'Haïti, avaient entendu parler de la mort de Fidel Castro à la radio et beaucoup ont exprimé leurs condoléances à l'équipe médicale cubaine, leurs disant qu'il n'était pas nécessaire pour eux de travailler ce jour-là.

"Et la preuve est qu'ils ont en quelque sorte pleuré avec nous la mort de Fidel et plus encore, ils ont dit aux enfants de ne pas nous déranger ce jour-là parce que nous avions perdu notre père. Cela montre qu'il y a de l'amour pour Cuba et pour Fidel en Haïti"