L'armée dominicaine a confisqué 18 000 sacs de charbon destinés à Haïti à la fin de l'année dernière

Posted by ListinDiaro on Thursday, January 11, 2018 Under: Haiti/Dominican Republic relations
Image may contain: one or more people and outdoor



Les Haïtiens qui traversent la frontière clandestinement abattent des arbres pour brûler du charbon de bois dans les zones montagneuses à la frontière entre les deux pays, une situation déplorée par les écologistes, alors que les autorités disent qu'ils font face au problème.

Le charbon de bois est transporté en Haïti, car ce carburant est utilisé à grande échelle par les familles pauvres et de la classe moyenne inférieure pour préparer leur nourriture.

À cet égard, le général Sugar Frugis Martinez, directeur du Corps de sécurité des frontières terrestres spécialisées (Cesfront), a déclaré à Listin Diario que dans les derniers mois de 2017, les militaires postés à la frontière ont confisqué 18 000 sacs de charbon transportés en Haïti .

Il a également dit qu'ils ont saisi 1.300 gallons de clerén, 168.318 livres d'ail, 3.275 livres de marijuana, 4 millions 351 unités de cigarettes de différentes marques d'Haïti.

Frugis Martinez a rapporté que Cesfront, la marine dominicaine et d'autres organismes responsables de la surveillance des frontières, sont actifs 24 heures, non seulement pour contenir le trafic de personnes, mais d'autres maux qui affectent la région.

Coupe d'arbre

L'écologiste Roberto Silverio, du Northwest Ecologist Block, a déclaré que ce qui se passe dans cette région et à la frontière est grave avec la coupe d'arbres pour la combustion du charbon.

Il a fait valoir que dans la zone montagneuse de la restauration, Manuel Bueno, Loma de Cabrera, Tirolí, Manzanillo, Santiago Rodriguez et d'autres endroits dans le Nord-Ouest, les Haïtiens en complicité avec les Dominicains sont dédiés à abattre des arbres pour brûler du charbon et le prendre dans leur pays.

Il a également expliqué qu'à Juana Méndez, à Fort Liberté, à Trou Du Nord, à Millot, à Lemonade, au Cap Haïtien et dans d'autres villes du nord, nord-ouest et nord-est d'Haïti, de nombreux Haïtiens vendaient du charbon dans les rues sans contrôle. le combustible pour la cuisine est transféré de la République dominicaine. Il a dit qu'étant donné qu'il n'y a pas de forêts en Haïti parce que les collines sont nues, les Haïtiens traversent les communautés montagneuses de la frontière dominicaine pour abattre des arbres et brûler du charbon.

Alors que l'écologiste haïtien Paul Antoine a rapporté que dans les zones rurales et dans la plupart des villes de son pays, la plupart des pauvres et des classes moyennes inférieures cuisinent avec du charbon de bois et du bois de chauffage.

Il a regretté le peu de capacité forestière de son pays, car les autorités n'ont pas pris de mesures pour mettre un terme à cette situation.

Antoine a déclaré que les écologistes ont planté des arbres à croissance rapide dans certaines zones stratégiques des communautés le long de la frontière d'Haïti, mais qu'ils sont coupés par les marchands de charbon et les vendeurs de bois de chauffage.

Il a également dit que puisque beaucoup de gens vivent en Haïti de la vente de charbon de bois et de bois de chauffage, quand ils ne trouvent pas le matériel à brûler dans leur pays, ils traversent les communautés de la frontière dominicaine pour poursuivre et continuer leurs affaires.

Lors d'un voyage à travers la frontière, on a constaté que les Haïtiens se moquent constamment des militaires stationnés dans la région, car la plupart des personnes arrêtées en entrant irrégulièrement dans le pays réintègrent le territoire, même certaines ont été arrêtées jusqu'à sept fois. 

In : Haiti/Dominican Republic relations 



a
eXTReMe Tracker