183 hommes condamnés à la peine de mort en Égypte

Posted by Jeune Afrique on Monday, February 2, 2015 Under: Internationales
La justice égyptienne a confirmé lundi la condamnation à la peine capitale de 183 hommes accusés d'avoir tué 13 policiers en août 2013.

C'est une condamnation de masse supplémentaire que vient de confirmer la justice en Égypte. Accusés d'avoir tué 13 policiers en août 2013 au Caire, quelques heures après que les forces de l'ordre eurent provoqué la mort de plus de 700 manifestants partisans du président Mohamed Morsi, quelque 183 hommes ont vu leur peine capitale confirmée lundi.

Le même tribunal avait condamné à la même peine le 2 décembre 2014, en première instance, 188 personnes accusées d'avoir participé à un raid contre un commissariat de police de Kerdassa, dans la banlieue du Caire, le 14 août 2013. Entre mars et avril, environ 1 200 personnes avaient également reçu la même sentence. Tous étaient soupçonnés d'être des partisans du président destitué Mohammed Morsi, dont les autorités égyptiennes ont annoncé lundi qu'il allait être l'objet d'un troisième procès pour espionnage, le 15 février.

La communauté internationale préoccupée, al-Sissi fait la sourde oreille

La justice égyptienne reste ainsi sourde aux appels et aux protestations de la communauté internationale. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait ainsi exprimé ses "vives préoccupations" dès avril dernier tandis que le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères belge Didier Reynders est, comme la chef de la diplomatie de l'Union européenne Federica Mogherini, se sont dits "préoccupés".

"La procédure judiciaire et le jugement en masse ne semblent pas avoir respecté les normes internationales en matière de droit à un procès équitable inscrites dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel l'Égypte a souscrit", a expliqué le ministre belge.
Le président américain Barack Obama a encore fait part le 18 décembre dernier à son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi de sa préoccupation. Il avait toutefois réaffirmé l'importance de la coopération entre les deux pays dans la lutte contre le terrorisme.

In : Internationales 



a
eXTReMe Tracker