17 Janvier, date du second tour des élections présidentielles en dépit des nombreuses questions sans réponses

Posted by Sydney Noel on Sunday, January 3, 2016 Under: Crise Politique




Le président d'Haïti Michel Martelly a annoncé la date officielle pour le second tour de l'élection pr
ésidentielle. Le second tour de l'élection présidentielle qui devait avoir lieu le 27 de ce Décembre passé , aura finalement lieu le 17 Janvier; bien sûr, si nous sommes à lui croire cette fois.


L'annonce de la tenue de l'élection qui va déterminer celui qui prendra les rênes du pays, cet 7 Février, comme la Constitution haïtienne exige, a été faite en dépit des nombreuses questions sans réponse; laissant de nombreux perplexe à propos de ce qui se passe. La commission d'évaluation que le président d'Haïti a mis en place pour vérifier et faire des recommandations pour la prochaine ronde, n'a même pas encore sortit avec un rapport sur sa mission soi-disant indépendante. En fait, le président a même prolongé la date-limite pour leur soumission. Tout semble être fait à l'envers.

Les gros points d'interrogation demeurent. Tout d'abord, qu'elle est la conclusion de cette commission; y avait il des fraudes lors des dernières élections présidentielles et législatives?

Qui va participer à ces élections? Le candidat qui arrive en deuxième position, n'a pas encore dit si il participera.

Qui va organiser ce second tour? Le même CEP dont les membres ont été accusés et prouvé d'avoir accepter des sommes d'argent significante des candidats? Les juges du Tribunal électoral, également accusé d'avoir acceptés des pots de vin en échange de décision favorable, vont-ils être licenciés et disciplinés?


Comment la population peut elle avoir confiance dans la prochaine ronde de mascarade électorale si les responsables pour l'organisation de ladite élection sont ceux accusés de fraude?


Dans un pays où toutes les branches du gouvernement sont vraiment indépendants l'un de l'autre, le ministre de la Justice aurait déjà commencé avec une enquête indépendante sur les accusations de pots de vin, surtout quand ils ont été prouvés par des preuves accablante, tel que des reçus bancaires montrant comment candidats ont déposé de l'argent dans le compte des fonctionnaires électoraux mentionnés ci-dessus.

Mais c'est d'Haïti dont nous parlons. Le rôle du ministre de la justice est surtout de ne pas s'impliquer dans des dossiers qui peuvent être désavantageux pour celui qui lui ont mis dans une telle position.

Mais c'est d'Haïti dont nous parlons. Les élections ont lieu, les résultats reflètent l'opposé de la volonté du peuple haïtien, en raison de l'implication de la communauté internationale et la corruption; instabilité, les gouvernements illégitiment, crise politique, sous-développement chronique restent les plats de tous les jours. 

En Haïti, la seule chose qui détiennent les fonctionnaires responsables de leurs actions c'est  l'histoire. L'Histoire se souviendra d'eux. Mais Il est temps de se demander si c'est suffisant.

In : Crise Politique 



a
eXTReMe Tracker

Make a free website with Yola